Beaucoup de femmes et même d’hommes (!) redoutent l’apparition de leurs premières rides : de la patte d’oie, d’expressions, sillons naso-géniens… Bref, toutes ces petites marques qui nous rappellent le temps qui passe, oh joie ! Même si nous n’avons pas encore trouvé de remède miracle, hélas, les conseils des dermatologues se multiplient et les laboratoires cosmétiques proposent chaque année de nouveaux produits incontournables pour lutter contre le vieillissement. Les Carnets Santé vous livrent quelques astuces pour ralentir le processus.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une ride ? Il s’agit en fait d’une cassure cutanée provoquée par la disparition progressive de deux protéines : le collagène et élastine. Ces cassures apparaissent spontanément au cours du vieillissement et sont génétiquement programmées… Leur venue est donc très variable d’une personne à l’autre ! Bien sûr, il existe des facteurs aggravants : ménopause chez la femme, manque d’hydratation, de sommeil, stress, tabac, exposition prolongée aux UV, qu’ils soient naturels ou en cabine… Règle numéro un : on évite donc l’exposition solaire entre 11h et 16h ! Il est nécessaire de faire la différence entre les rides et les ridules. Les sillons de 0,2 à 1 millimètre sont considérés comme des ridules. Lorsque leur profondeur dépasse 1 millimètre, ils sont considérés comme des rides. On peut distinguer ainsi deux grands types de rides, correspondant à deux processus de formation. Les rides “d’expression”, ou “rides dynamiques”, sont liées aux contractions répétées des muscles du visage. La peau perdant en élasticité au fil des années, ces plis -qui sont toujours les mêmes-finissent par marquer les tissus cutanés. C’est ainsi que naissent : les rides transversales du front, les rides du lion (ou inter-sourcilières, ou de la glabelle), entre les sourcils et sur le front, les rides de la patte d’oie, aux coins externes des yeux. Les “rides de vieillissement”, ou “rides statiques”, résultent du relâchement cutané lié à l’âge et aux effets des facteurs de vieillissement externes comme le soleil. On pense aux “plis d’amertume” (sillon labio-mentonnier), des coins de la bouche au menton, aux rides du sillon naso-génien, des ailes du nez aux coins de la bouche, aux “plissés du soleil”, ou rides péribuccales, autour des lèvres, aux rides du cou : “cordes” horizontales ou plis verticaux chez les personnes maigres ainsi qu’aux rides du décolleté. Les rides du sommeil sont dues au relâchement cutané et à un mauvais positionnement lors du temps de sommeil. Le pli imprimé à la peau nuit après nuit finit par rester marqué. Côté traitements Bien sûr, ils diffèrent selon la profondeur ou le siège de la ride. Idéalement, la prévention précoce (protection solaire, arrêt du tabac, bonne alimentation, cosmétologie) vaut mieux que n’importe quel traitement. Classiquement, les rides d’expression sont traitées par le Botox. Les autres rides profondes sont accessibles au comblement par l’acide hyaluronique qui permet également de recréer les volumes et l’ovale du visage. Les rides superficielles d’héliodermie quant à elles, peuvent êtres traitées par différentes techniques selon les disponibilités du praticien et les souhaits des patients. Les traitements par laser ablatif ou des peelings au phénol sont des techniques invasives nécessitant toujours une éviction sociale de plusieurs jours. Tous ces traitements peuvent être proposés par un médecin spécialisé en médecine esthétique ou par un dermatologue. En dehors de ses traitements, il existe une panoplie d’autres méthodes à mettre en oeuvre facilement en cabinet de ville.

• Les soins cosmétiques : ils contribuent à retarder l’apparition des signes du vieillissement et à les atténuer. Si la plupart agissent sur les couches supérieures de l’épiderme, certains soins offriraient une action thérapeutique au-delà de l’épiderme.

• La médecine esthétique : elle offre différentes techniques de rajeunissement sans chirurgie.

• L’injection de produits de comblement comme l’acide hyaluronique ou le collagène permet de lisser les rides et d’améliorer les volumes du visage.

• L’injection de toxine botulique (ou Botox) entraîne le blocage de certains muscles du visage dont la contraction provoque les rides d’expression. Elle permet de supprimer temporairement les rides d’expression du tiers supérieur du visage.

• La mésothérapie et la radiofréquence produisent un effet revitalisant sur la peau en stimulant la production de collagène au niveau du derme.

• Les méthodes de resurfacage cutané, laser et peeling profond, abrasent les tissus cutanés superficiels et provoquent leur régénération.

• L’injection de plasma riche en plaquettes (PRP) présente un bel avenir pour le rajeunissement de la peau du visage, du décolleté, de la région péribuccale et le pourtour des yeux. Il est entièrement naturel car il s’agit d’un concentré plaquettaire obtenu à partir du sang propre de la patiente. Après injection avec une aiguille très fine on obtient à la fois un comblement et une régénération de la peau ridée sans sur correction possible.