Chat, chien, lapin… La zoothérapie est désormais très répandue auprès des seniors. Déjà testée et approuvée avec leur chien Valentin, les résidents de l’EHPAD Les Jardins de Grasse bénéficient désormais de l’asino-thérapie ! Arthur et Nougatine, deux ânes très affectueux, ont pris leurs quartiers dans cette résidence éco-responsable. Immersion !

Passer du statut de soigné… A soignant ! C’est l’objectif premier de l’asino-thérapie, une médiation animale au contact des ânes. Proposée aux résidents de la Résidence Les Jardins de Grasse du Groupe ORPEA, elle a été mise en place par une équipe pluri-disciplinaire composée de la Directrice, du médecin coordonateur, de l’animatrice, de l’IDEC et de la psychologue. Arrivés en 2017, Arthur et Nougatine, deux adorables bêtes, font des merveilles. « Deux fois par mois, nous les amenons à l’entrée de la résidence pour des ateliers de zoothérapie, commence Cindy Spada, Directrice de l’EHPAD. Il s’agit d’une véritable thérapie psycho-corporelle ayant pour but de réaménager les fonctions psychiques et physiologiques des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et apparentées. Nous avons constaté des changements significatifs après seulement quelques séances : amélioration de la concentration, du sommeil, diminution des troubles de l’humeur et du comportement, de l’agressivité, maintien ou amélioration de la motricité, valorisation personnelle et communication. » Thérapie alternative à succès, elle permet de tisser un lien affectif avec un animal particulièrement doux, câlin et tolérant.

Développer de nouvelles activités 

Mais la résidence n’en est pas à son coup d’essai ! Cet établissement de 87 résidents, ouvert il y a dix ans seulement, a tout d’un EHPAD nouvelle génération. « Nous avons commencé en 2008 avec notre chien Valentin qui nous a été confié par une famille, raconte la Directrice des Jardins de Grasse. Ensuite, nous avons fait installer 70 ruches de petite taille sur notre terrain de deux hectares. Il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans notre projet de résidence éco-responsable ». L’objectif ? Renouveler les essaims et faire les reines. Cette opération permet ainsi à un jeune apiculteur local de développer son activité. C’est toute une démarche d’éco-responsabilité qui anime le personnel mais qui implique également les résidents et leurs familles. En extérieur d’abord, avec les ânes pour brouter l’herbe. Un éco-pâturage qui permet d’économiser des frais d’entretien de cet immense terrain en restanques. Les abeilles, elles, favorisent également la pollinisation.

L’écologie en ligne de mire 

« Mais nous ne souhaitons pas nous arrêter là ! Poursuit Cindy Spada. Nous avons mis en place de nombreux projets et en étudions d’autres comme le développement du compostage des déchets alimentaires et les différents moyens de recyclage des déchets». Le tri sélectif est bien sûr de mise avec le papier mais aussi les bouchons en plastique et ceux en liège, reversés respectivement aux associations « Les Bouchons d’amour » et « France cancer ». Des ateliers d’aromathérapie permettent également aux résidents de créer leurs gels douches, savons et shampoings. « Nous récoltons aussi nos olives et fabriquons notre propre huile, ensuite vendue aux familles, conclut la Directrice. Notre objectif est de créer chaque année un nouveau projet éco-responsable afin de poursuivre cette sensibilisation et cette implication quotidienne de tous ! »

 

Plus d’informations :

Orpea Résidences
Tél : 01 40 78 15 15
Site : www.orpea.com