Le bus tour, c’est trop banal… Maintenant vous pouvez visiter une ville en courant !  Liberté et découverte tout en foulant les pavés de Nice, c’est possible. Des baskets et un guide, c’est parti pour un running original…

Par Estelle Cordier

« J’ai dessiné deux circuits, l’un pour le centre de Nice et l’autre pour les collines. Mais je propose aussi un itinéraire personnalisable sur demande », commence Camille Courtenvert, guide et créatrice du blog Visit and Run. Ensuite à vous de choisir : sept ou dix kilomètres, en fonction de votre niveau ! La visite sportive et culturelle se développe de plus en plus en France. Elle permet de faire du tourisme autrement… Et en plus, elle est écologique !

Les origines du concept

Assez récent, il est né en 2005 en Italie. Plus connu sous le nom de « sightjogging » (sight veut dire admirer/observer), le principe est simple : découvrir le patrimoine d’une ville durant un running guidé. L’idée vient d’une professeure de sport qui a voulu faire partager son amour pour Rome. Aujourd’hui, le concept s’est exporté dans le monde entier. Et la plupart des guides sont des passionnés qui connaissent les recoins comme leur poche ! « Je l’ai découvert à Paris via Instagram. Puis j’ai décidé de retourner chez moi, à Nice, et de me lancer en tant que guide. Pour cela, je me suis mise à travailler avec Urbirun », développe Camille, niçoise de souche. Alors si vous êtes en voyage et que vous avez envie de courir, inscrivez-vous sans hésiter! Certaines entreprises proposent même un parcours audio-guidé si vous souhaitez courir en solo. Généralement, il faut compter entre 15 et 70 euros par personne, en fonction du parcours et de la durée.

De passage dans Nissa la bella ?

Touristes, en voyage d’affaire ou habitants de Nice peuvent participer à un Run and Visit. Une bonne occasion de faire son jogging à plusieurs ! Mais ici pas de compétition, seulement du plaisir… De plus, le guide va s’adapter à votre allure. Au petit matin, un groupe de 10 personnes maximum arrive sur le lieu de rendez-vous. « Je ne prends pas plus parce qu’après j’ai du mal à garder leur attention et l’allure est trop différente », poursuit la guide. Une fois les présentations faites, le tour peut commencer ! En rythme, le groupe se dirige vers les lieux connus et ceux qui le sont un peu moins. « Je ne veux surtout pas faire du Wikipédia, les gens s’en fichent. Je préfère expliquer le principal et raconter des anecdotes ! », confie Camille. Par exemple, elle peut vous emmener jusqu’à la rue de la Loge pour découvrir un boulet de canon ancré dans l’angle de la rue. Il fut tiré, en 1543, par une flotte turque. Et apparemment, la niçoise Catherine Segurane aurait repoussé les Turcs en soulevant sa jupe pour montrer… ses fesses ! Les Niçois ont beaucoup d’humour… Enfin, pendant le parcours, le guide vous proposera quelques pauses photos ou rafraîchissantes en attendant le réconfort d’une collation après l’effort !