Vous êtes comme un poisson dans l’eau et souhaitez profiter de votre activité de l’été tout au long de l’année ? Plongez dans l’univers de la natation et découvrez tous les bienfaits d’un des plus anciens sports jamais exercé… Mais qui ne cesse de se diversifier !

 Par Lisa Peyronne

La natation englobe aujourd’hui différentes activités physiques pratiquées dans l’eau : plongée, nage synchronisée, plongeon… Devenue une discipline olympique en 1896 pour les hommes et 1912 pour les femmes, la natation est aujourd’hui l’un des sports les plus pratiqués en France. Ce sport, accessible à tous, se compose de quatre nages principales, aux diverses vertus bénéfiques pour le corps. On peut pratiquer la brasse, une nage qui permet de faire travailler principalement les biceps, les pectoraux, les abdominaux et les mollets. Il y a également le crawl, une des nages à l’action la plus complète qui tonifie et sculpte l’ensemble du corps. Bras, épaules, jambes, poitrine, abdominaux… Sans compter le fessier qui est aussi musclé grâce aux mouvements effectués par les jambes dans l’eau. Le dos crawlé, lui, sollicite les muscles du dos et développe les épaules. Il est vivement recommandé en cas de problèmes concernant le tronc du corps. Enfin, le papillon inclut des ondulations du bas du corps, très bénéfiques pour les abdominaux et le dos.

Effets sur la santé

L’action de la natation sur les muscles et la silhouette est très efficace mais les bienfaits de ce sport ne s’arrêtent pas là ! L’appareil respiratoire est également très sollicité lors d’efforts dans l’eau et les sports aquatiques développent aussi les capacités cardiovasculaires. Grâce aux mouvements effectués, la circulation sanguine est nettement améliorée et permet d’être moins sujet à des maladies cardiaques. Les articulations sont aussi très utilisées, ce qui peut ralentir ou prévenir l’apparition de troubles comme des rhumatismes ou de l’arthrose.

Pour qui ?

La natation reste un sport ouvert au plus large public, de 4 mois à 80 ans… Il n’y a aucune restriction d’âge. Recommandé par de nombreux médecins pour les personnes en surpoids, celles souffrant de troubles ostéo-articulaires ou encore de diabète ; tout le monde a forcément une bonne raison de se mettre à la natation ! Pour que les effets de cette discipline soient probants, il est recommandé de la pratiquer au minimum 45 minutes, à raison de deux fois par semaine. En effectuant un échauffement préalable des épaules, du cou et des jambes et en terminant sa séance par des étirements, les bénéfices n’en seront qu’amplifiés.

Les alternatives plus ludiques

Si faire des longueurs vous paraît répétitif et peu divertissant, d’autres pratiques permettent elles aussi de tirer tous les bénéfices d’un sport aquatique, mais en s’amusant ! L’aquagym est le moyen le plus connu de rester tonique en effectuant des mouvements dans l’eau sur de la musique rythmée. D’autres alternatives ont également vu le jour, comme l’aquabiking, un sport très plébiscité qui consiste à faire du vélo dans l’eau. Pour les plus petits, l’activité peut être aussi déclinée avec les bébés nageurs, une discipline accessible aux enfants dès 4 mois et qui leur permet de découvrir le monde aquatique et de se familiariser avec celui-ci. Les initier à la nage et à s’approprier l’espace sont les objectifs principaux des séances des bébés nageurs.

Le programme Natation Santé

Dès 2009, le Ministère de la Santé et des Sports a mis en œuvre un programme de « Natation santé ». Appliqué au sein de clubs de la Fédération Française de Natation pour répondre aux enjeux de la politique de santé publique, il permet de lier la natation à des programmes de remise en forme ou de soin pour les individus atteints de cancer, de maladies neurodégénératives… Ce programme regroupe les activités de « Nagez Forme Bien-être » et « Nagez Forme Santé ». Ainsi, les personnes malades peuvent profiter des bienfaits de cette discipline dans les meilleures conditions en étant encadrées par des éducateurs spécialisés.