Petit Larousse dixit que l’aromathérapie est une thérapeutique par ingestion, massage du corps, ou inhalation d’huiles essentielles végétales ou d’essences aromatiques. Étymologiquement, c’est le soin ou la cure à l’aide d’arômes. Tour d’horizon de cette médecine alternative qui fait de plus en plus d’adeptes.

De tous temps, les hommes se sont intéressés aux plantes, fleurs et autres végétaux utilisées d’ailleurs pour créer des remèdes médicinaux. C’est au XXème siècle que l’aromathérapie devient une thérapie à part entière grâce au chimiste Français René-Maurice-Gattefossé. De nos jours l’aromathérapie se positionne comme l’une des techniques de médecine naturelle, alternative ou holistique les plus en vogue mais non remboursée. Elle est l’utilisation des huiles essentielles dans un but préventif, curatif ou de mieux-être, avec une visée thérapeutique lorsqu’elle a pour objectif de traiter un symptôme précis, qu’il soit d’ordre physique ou psycho-émotionnel. Elle peut également permettre d’accéder à la sérénité et à la détente. L’huile essentielle se veut être un compagnon à la fois olfactif et thérapeutique de votre quotidien.

Qu’est ce qu’une huile essentielle ?

Elle est le produit noble résultant de la distillation d’une plante aromatique (lavande ,thym, sarriette, origan ,sauge…), d’une fleur (rose, géranium …), d’une semence (carotte, coriandre, carvi, aneth, fenouil…), d’un bois (pin, cèdre, bouleau…), d’une baie (genièvre…) ou d’une sève d’arbre. Elle est composée de terpènes, d’esters, de phénols, d’éthers, d’oxydes, d’acides. L’huile essentielle, souvent appelée essence, est un produit volatil et odorant. Lors de la distillation, deux substances de densité différentes vont se séparer naturellement. L’une donnera l’essence et l’autre deviendra un hydrolat ou « eau florale  » de l’arôme initial (eau de rose ou hydrolat de rose par exemple). Il existe d’autres modes d’extraction comme l’expression à froid pour les agrumes (citrons, bergamote…). L’extraction par solvant, elle, ne produira pas d’huile essentielle mais des absolues (très rares et très chères, utilisées en parfumerie) et des résinoides (fixateur pour prolonger l’arôme d’un parfum) à partir de certaines fleurs, gommes, résines. La macération permettra d’obtenir des macérats huileux pour les massages par exemple (calendula, millepertuis) alors que l’enfleurage est, quant à elle, une technique réservée aux fleurs délicates.

Les propriétés des huiles essentielles

Ces huiles volatiles et non grasses ont une action subtile et un effet puissant, sans accoutumance. En thérapie, elles permettraient des actions multiples et rapides et auraient une action physico-chimique sur l’énergie vitale et sur le corps énergétique. Leur utilisation en synergie augmentera leur potentiel thérapeutique. La posologie ? Généralement sur une période courte et à faible dose vu leur concentration.

Sur le flacon de votre huile, vous trouverez plusieurs renseignements formant sa «carte d’identité». Son nom courant, c’est à dire la dénomination latine avec la famille, le genre, l’espèce, la sous espèce, la variété, l’hybride. Son procédé d’extraction (distillation à la vapeur deau ou expression à froid pour les agrumes) ainsi que son origine et son chémotype. Le chémotype est indispensable dès que l’on aborde l’aromathérapie. Cette précision apportée à l’huile essentielle permet de définir la ou les molécules biochimiquement actives et majoritaires. La précision du chémotype associée à la dénomination scientifique latine permettent la parfaite compréhension du mode d’action des huiles et donc le bon emploi pour le bon symptôme.

Basil essential aroma oil, fresh green plant leaves, aromalamp.

Pourquoi choisir une huile essentielle bio ?

La culture biologique n’utilise aucun engrais chimique, ni insecticide ou parasiticide. D’où l’obligation d’opter pour une huile essentielle bio, d’autant que l’on sait qu’il faut des tonnes de fleurs ou plantes pour obtenir quelques millilitres d’essence. Des organismes définissent des cahiers de charges très stricts, leur respect donne droit à l’obtention d’un label contrôlé par les organismes certificateurs Ecocert et Qualité France pour les cosmétiques en France et la certification AB concerne les produits alimentaires issus de l’agriculture biologique en Europe.

Utilisation des huiles essentielles

Même si elle devient de plus en plus courante et l’achat facile en pharmacie puisque vendue sans ordonnance, l’utilisation des huiles essentielles est loin d’être anodine. Il est indispensable d’utiliser des huiles essentielles pures, gage de qualité pour obtenir les meilleurs résultats. Elles doivent être naturelles et entières pour avoir les effets thérapeutiques voulus, être conservées à l’abri de la chaleur et de la lumière dans des flacons de couleur ambrée de préférence. Elles ont une durée de vie d’environ trois ans depuis leur mise en bouteille mais lorsqu’elles sont diluées dans une huile de support, il n’est possible de les conserver qu’entre trois et six mois.

Des utilisations multiples

En usage externe ou par voie bucale, selon prescription médicale. En effet, les huiles essentielles peuvent être contre indiquées pour certaines personnes notamment asthmatiques, allergiques, femmes enceintes, enfants… Une huile essentielle peut être dermocaustique ou photo-sensibilisante. Attention, si vous avez un doute et avant d’utiliser une huile, n’hésitez pas à contacter un professionnel, aromathérapeute ou conseiller en aromathérapie. Il ne faut pas oublier la puissance des huiles essentielles, donc deux précautions valent mieux qu’une !

Les bains

Particulièrement appréciés par les anciens égyptiens, romains, ou Hippocrate, père de la médecine, les bains sont une excellente technique simple et efficace pour bénéficier des bienfaits des huiles essentielles dans votre vie quotidienne. Elles sont ainsi faciles à utiliser ! Remplissez simplement votre baignoire et versez environ 6 gouttes de l’huile désirée, non diluée et mélangez bien. Ajoutez les huiles au dernier moment afin qu’elles ne s’évaporent pas. Un conseil ? Pour ces périodes de grippes, rhumes et autres petites infections (le tout sans danger puisque les enfants peuvent en profiter), utilisez de l’huile essentielle de Ravintsara. Dispersez toujours bien l’huile essentielle dans le bain. Fermez la porte de la pièce afin de bénéficier au maximum des bienfaits de votre mixture. Outre les bienfaits d’un bain, vous pourrez à loisir utiliser en inhalations ou à l’aide d’un diffuseur électrique, bâtonnets, galets, sur une ouate, sur l’intérieur des poignets ou en massage corporel (jamais pur, toujours diluée dans une huile de massage neutre) votre huile essentielle choisie avec beaucoup de précaution avec votre conseiller. Pour les applications sur la peau, toujours faire un test dans le pli du coude 48h avant afin d’éviter d’éventuelles allergies.

Quelques exemples ?

Les huiles essentielles offrent un très large éventail d’utilisations au quotidien !

-> Santé : problème circulatoires, de poids, piqûres d’insectes, constipation…
-> Beauté : acné et autres problèmes de peau, soins bucco-dentaires, shampoing…
-> Cuisine : huile essentielle basilic, ail…
-> Usage domestique : certaines huiles, aux propriétés antiseptiques, peuvent être mélangées à l’eau de lessive ou pour le ménage.

Pôle Santé Saint-Jean : l’aromathérapie en service de chimiothérapie

Qualifiée de médecine alternative voire parallèle, l’aromathérapie est pourtant utilisée dans les établissements de santé privés et parfois mêmes publics. C’est notamment le cas au Pôle Santé Saint Jean de Cagnes-sur-mer, en service de chimiothérapie. Dans une salle dédiée et décorée pour ce moment, après accord médical et information du patient, un soignant propose un «toucher massage» (environ 20min) accompagné d’huiles essentielles au niveau des mains et avant bras. Les objectifs sont multiples : désamorcer l’angoisse et l’anxiété liées au traitement et au service, atténuer la douleur psychologique par le toucher, participer à la Prise en Charge de la douleur globale ou encore établir un contact relationnel par une autre approche du soin.